Ballon Gilbert Stade Roger Couderc SOA A
Mort  Bernard Dimey
           Je sens qu'il va falloir bientôt changer d'église              C'est assez rassurant d'imaginer la suite
           Et changer de bistrots, de femmes et de copains,         Et de s'y ménager le gîte et le couvert,
           Tout de suite après boire aller faire sa valise.               Un paradis joyeux où l'on prendrait sa cuite
           Fini le mal de vivre et de gagner son pain...                 Sans avoir à payer l'archange qui vous sert.

           Pourtant j'ai de la peine à sentir, à comprendre,           Je sens que le jour vient de la nuit qui s'installe,
           Lorsque tout se défait, l'effet que ça fera...                 Une superbe nuit, sans planète ni rien
           Je sens qu'il va falloir que je m'y laisse prendre,            Où j'irai naviguer, visiter les étoiles
           Un grand coup d'épouvante et tout s'engloutira.           Et parler de la terre où l'on était si bien.

           La vie c'est merveilleux, bien sûr quand c'est vivable.    Il se pourrait fort bien que cette nuit peut-être
           On se nourrit de peu, mais un peu tous les jours.          Je m'écroule au milieu de ma salle de bains.
           Je voudrais vous offrir un gisant présentable...             N'allez pas réveiller les flicards ni les prêtres,
           Je sens qu'il va falloir bientôt changer d'amour,             Un simple coup de fil à deux ou trois copains...

           Essayer de franchir la muraille du songe,                     J'aime qu'on m'aime un peu, cela n'a rien d'étrange,
           De faire quelques pas tout seul et prudemment            Grâce à Dieu, quelques-uns le savaient par ici.
           Parmi de purs esprits délivrés du mensonge,                Avant de m'en aller faire le con chez les anges,
           Irréels et présents, comme dans les romans...              Dois-je vous dire adieu, au revoir ou merci ?

Vos commentaires
 

 
B - C
D - E
F - G
H - I - J
K - L
M - N
O - P
Q - R
S - T - U
V - W
X - Y - Z
Soirée 4MCe 27 juin 2006 une soirée très spéciale pour fêter le départ de Mamad. Une soirée placée sous le
signe de la lettre M. Au Mazarin, un repas en l’honneur de l’homme de Chilly, dans nos verres un Guigal sympathique,
quelque part  en Allemagne un beau match des manchots.



Vos commentaires



Nigeria Flag 
Mamad est maintenant arrivé au Nigéria! Nous imaginons aisément ses longues siestes au bord de la
piscine de l’hôtel ;-) Pendant ce temps, en France, Mariam prépare les valises pour le rejoindre. Nous avons été
"l'aider" le temps d’un weekend.


Vos commentaires



Méchoui Estrablin
Traditionnel méchoui à Estrablin ce weekend du 07/07/07. Il y a tout un symbolisme autour du chiffre 7,
déjà dans l'antiquité le chiffre 7 jouissait d'un prestige particulier et était considéré comme un nombre sacré. Il y a de
nombreux exemples de ce symbolisme: Les sept péchés capitaux, les sept vertus, les sept nains de Blanche neige, etc..
mais le plus interessant est le Tro-Breizh!


Ce pèlerinage est né au moyen-âge. Il emmenait les croyants autour de la Bretagne pour y prier devant les reliques
des sept saints et évêques fondateurs de la région. Le trajet de plus de 500Km se faisait à pied...
Tout Breton devait, au moins une fois dans sa vie, effectuer le Tro-Breizh pour gagner le paradis. On dit que chaque
Breton ou Bretonne (qui ne l'aurait pas réalisé de son vivant) serait condamné à le faire après sa mort...
de façon très inconfortable ! Il n'avancerait alors que de la longueur de son cercueil... tous les sept ans!

Si la légende naissait aujourd'hui, dirait-on que tout Breton qui ne l'aurait pas fait de son vivant serait condamné à le
faire après sa mort en surveillant pendant 7 ans la fumée bleue à l'arrière de son RAV4 ;-)

OK Yves, je devrais tourner sept fois ma langue dans ma bouche avant d'écrire lol


Vos commentaires


Gagny Diop Ce weekend, Gagny m'a remis ses commentaires sur son voyage à Estrablin.
La fête vue par des yeux d'enfant; Intéressante démonstration de la théorie de la relativité!

Samedi 7 Juillet 2007
Le matin je pars à le gare de Lyon avec ma famille. Nous prenons un train qui va de Paris à Lyon, puis arrivés à Lyon nous avons
pris un autre train pour aller de Lyon à Vienne. Je m'étais assis à coté d'une dame,  quand la dame a commencé à me griffer.
Je suis vite sorti de ma place. J'avais eu la peur de ma vie.

Arrivés à Vienne nous fûmes accueillis par Danièle. Elle nous conduisit à une fête qui se déroulait chez elle. Arrivés là-bas j'ai
nagé dans la piscine avec Iba et Saïdou. Il y avait beaucoup de monde. Et à Vienne il faisait plus chaud qu'à Paris.

Tout le monde devait faire un baptême de plongée. Quand ce fût  mon tour j'étais excité. On me mit un masque et un tuba. Je
suis allé au fond et j'ai remarqué que sous l'eau je pouvais respirer.

Après avoir bien nagé je me suis fait deux copains et Saïdou et Iba aussi. Nos copains s'appelaient Brice et Corentin.
La nuit nous avons joué au Football  et aux consoles de jeux. à 1 heure du matin Corentin est rentré chez lui.
J'ai dormi avec ma famille dans une grande tente qui faisait trois chambres salon.
Dimanche 8 Juillet 2007
Après avoir fait un long sommeil je suis allé me doucher. On est retourné à la maison.

Gagny Diop le 11 Juillet 2007


Vos commentaires


Noël 2008 Ce Noël 2008 fut voyageur: de Chambines à Gravenoire, de la terre ferme à l'ile aux chèvres... Au réveillon, nous avons bu le magnifique Chénas "Les Louves" 2004 que m'avait offert Aïda la talentueuse LouveLe 26, voyage de Chambines à Gravenoire où un Calin déchainé nous attendait (toutes les photos sont ici).

Vos commentaires


AwaAwa et Doudou,
On vous souhaite tout le bonheur du monde
Pour aujourd'hui comme pour demain
Que ton soleil éclaircisse l'ombre
Qu'il brille d'amour au quotidien.

Puisque l'avenir vous appartient
Puisqu'on n'contrôle pas ton destin
Que ton envol est pour demain
Comme tout c'qu'on à t'offrir
Ne saurait toujours te suffir
Dans cette liberté à venir
Puisque on sera pas toujours là
Comme on le fut aux premiers pas


Vos commentaires